1934

Dans tout l’Hexagone

1934 est Considéré comme le millésime de la décennie. Ce fut une année qui apporta un peu de réconfort avec un été sec et chaud qui donna de belles réussites un peu partout et dans toutes les couleurs.

À Bordeaux

Enfin, un été exceptionnel tant attendu est arrivé, marquant une année où qualité et quantité ont atteint des sommets. La plupart des vins rouges se sont révélés concentrés, corsés, riches en tanins, et offrant une grande complexité et des saveurs riches. Le Libournais a particulièrement brillé, avec des vins à l’image du Château Cheval Blanc, qui allient admirablement la richesse et la douceur. Grâce à des conditions exceptionnelles, les vins liquoreux ont atteint une plénitude parfaite. Ils sont doux, opulents et parfaitement équilibrés, tout en ayant une grande capacité de vieillissement.

  • Rouges rive gauche : grand
  • Rouges rive droite : grand
  • Blancs secs : très bon
  • Blancs liquoreux : très grand

En Bourgogne

À nouveau un grand millésime, voir exceptionnel. « Chose rare en Bourgogne, 1999, 1959 et 1934 ont associé avec bonheur la quantité et la qualité » disait Henri Jayer. Les vendanges se firent en octobre sous un superbe soleil. C’est un grand classique en Bourgogne : les grands crus sont encore en pleine forme, possédant un nez complexe où se mêlent champignon, épices et fruits compotés. Le toucher de bouche est souple et gras : envoutant. On ne compte plus le nombre de caudalies de la fin de bouche tant la persistance aromatique est grande !

  • Rouges : grand
  • Blancs : grand
Voir :