1940

Dans tout l’Hexagone

1940 est un assez bon millésime en Bordelais comme en Bourgogne, même si la dernière fut touchée par le mildiou.

À Bordeaux

Le climat de cette année s’est avéré relativement normal, bien que la pluviométrie ait été légèrement plus élevée, comparable à celle de 1926. En ce qui concerne les vins rouges, il s’agit d’une bonne année. Les vins se caractérisent par leur finesse, avec des notes de champignons et de truffes, un bouquet prononcé, une certaine légèreté et une évolution plutôt rapide, bien que marquée par des tannins. En revanche, les Sauternes ont été décevants, présentant des vins relativement courts et secs, parfois légers et élégants, mais en aucun cas une année propice à la garde.

  • Rouges rive gauche : bon
  • Rouges rive droite : bon
  • Blancs secs : moyen
  • Blancs liquoreux : moyen

En Bourgogne

L’hiver et le printemps se passent bien. En revanche, l’humidité s’installe dans le vignoble au début de l’été et le mildiou en profite. Un temps sec arrive par la suite et permet aux raisins survivants d’atteindre une belle maturité dans un bon état sanitaire. Les vendanges d’octobre donnèrent un vin bien moyen. 1940 fut un peu meilleur à Bordeaux et en Alsace.

  • Rouges : moyen
  • Blancs : moyen
Voir :