1944

Dans tout l’Hexagone

Le millésime 1944 eut des conditions climatiques variables, favorables dans l’ensemble malgré un été chaud et orageux. Pendant les vendanges, des fortes pluies qui donnèrent naissance à des vins légers, assez dilués.

À Bordeaux

Les conditions météorologiques se sont avérées favorables tout au long de l’année, à l’exception des vendanges. Le temps pluvieux en septembre a donné lieu à un millésime globalement moyen, caractérisé par des vins relativement souples et peu colorés. En ce qui concerne les vins rouges, ils se sont révélés fins, légers et séduisants, ce qui a suscité un certain intérêt dans les années 50. Cependant, avec le temps, ces vins ont quelque peu perdu de leur vigueur et apparaissent aujourd’hui comme un peu moins substantiels. En ce qui concerne les vins liquoreux, les vendanges sous la pluie ont donné naissance à une année assez bonne mais marquée par des variations de qualité. Ces vins se caractérisent par leur légèreté, leur agréabilité et leur caractère plutôt charnu.

  • Rouges rive gauche : moyen
  • Rouges rive droite : moyen
  • Blancs secs : moyen
  • Blancs liquoreux : moyen

En Bourgogne

Après un printemps difficile, le cycle végétatif accuse un certain retard. Du fait de ce retard, la floraison s’étala : les futures grappes n’atteindront pas une maturation égale. Henri Jayer se rappelle : « En quittant Vosne le 9 septembre, les Allemands ont emmené le soleil, bien présent jusque-là, avec eux ». Les vendanges d’octobre furent pluvieuses : la récolte, abondante et diluée. Les vins gagnèrent à être bu rapidement.

  • Rouges : petit
  • Blancs : petit
Voir :