1973

Dans tout l’Hexagone

En 1973 la situation en Bourgogne est remarquablement similaire à celle de Bordeaux : surproduction, vinification oiseuse, travail à court terme, avec des conditions climatiques décourageants. En Bordelais beaucoup ont fait des vins agréables, souples et destinés à être consommés rapidement. En Bourgogne la récolte fut surabondante de raisins gonflés d’eau, pas assez mûrs et manquant d’acidité. En champagne, en termes de quantité, ce fut la deuxième récolte du siècle.

À Bordeaux

Les vignerons de Bordeaux ont été durement éprouvés par les caprices de la nature en 1973, malgré des conditions climatiques prometteuses en début de saison. La floraison et la véraison se sont déroulées sans encombre, et l’été chaud et sec a été favorable à un bon développement des cépages Merlot et Cabernet.

Cependant, tout a basculé en septembre lorsque de fortes pluies ont frappé le vignoble juste avant les vendanges, provoquant une dilution des baies de raisin qui attendaient patiemment le soleil pour achever leur maturité. Les viticulteurs ont été contraints de récolter leurs raisins sous la pluie, et malgré les espoirs déçus, certains ont réussi à produire des vins rouges de qualité ainsi que des blancs liquoreux exceptionnels.

Parmi les réussites notables, le Château Yquem 1973 a brillé en produisant un blanc liquoreux délicat, raffiné et complexe, avec seulement 12 % des raisins de la propriété récoltés, montrant un engagement envers la concentration et la complexité. Le Château Climens 1973 a également offert un vin mielleux, opulent et dense, une autre réussite parmi les blancs.

Pour les vins rouges, de nombreux propriétaires ont opté pour des tris très sévères, ne conservant que les meilleures baies de raisin. Bien que le célèbre Pétrus soit une icône du millésime 1973, il est rare et souvent cher à trouver. Cependant, il existe d’autres options offrant un excellent rapport qualité-prix pour les amateurs de vins rouges de qualité.

  • Rouges rive gauche : moyen
  • Rouges rive droite : moyen
  • Blancs secs : moyen
  • Blancs liquoreux : moyen

En Bourgogne

Le millésime 1973 a été difficile pour les vins de Bourgogne, après deux années plutôt encourageantes. Malgré un début de saison prometteur avec un développement homogène de la vigne, les pluies abondantes à partir de l’été ont gâté la récolte. L’année 1973 s’est même classée parmi les années records en termes de volume de vin produit, rivalisant seulement avec l’année 1970 en abondance.

Les raisins de Chardonnay pour les blancs ont également subi les affres de la météo capricieuse, avec des pluies persistantes pendant les vendanges. Bien que cela ait donné des vins blancs plus flatteurs et fruités, ils ont souffert d’un manque de fraîcheur, les rendant moins adaptés à une longue garde. Cependant, malgré ces conditions difficiles, certaines maisons ont réussi à produire des vins blancs remarquables, dotés d’une structure supérieure.

  • Rouges : moyen
  • Blancs : très bon

4 résultats affichés

Trier :
Voir :