1997

Dans tout l’Hexagone

Le millésime 1997 a connu des conditions climatiques contrastées. Le printemps a été caractérisé par des températures relativement fraîches et des périodes de pluie dans certaines régions, ce qui a ralenti le début du cycle végétatif de la vigne. L’été qui a suivi a été généralement chaud et sec, avec des températures élevées. Cependant, en août, des précipitations ont parfois créé des craintes de pourriture dans les vignobles.
1997 a enfanté une diversité de vins en raison des conditions climatiques changeantes. Les vins rouges ont souvent été marqués par leur légèreté et leur élégance, tandis que les vins blancs ont mieux réussi grâce à leur capacité à conserver une acidité vivifiante. Comme pour tout millésime, la clé réside dans la compréhension des caractéristiques spécifiques de chaque vin et de chaque région pour apprécier pleinement la variété des expressions qu’offre le millésime 1997 en France.

À Bordeaux

Le millésime 1997 s’avère être un défi pour les vignerons, caractérisé par des conditions stressantes. Contrairement aux précipitations normales, ce sont les excès de soleil et le développement du botrytis et du millerandage qui compliquent la situation pour les producteurs. Malgré un bon départ et un printemps précoce dans des conditions favorables, les inconvénients surviennent rapidement. La croissance rapide des vignes provoque un phénomène de millerandage, avec des grappes hétérogènes en taille, maturité et forme.

La véraison et la maturation des raisins se déroulent sous un soleil intense mais également dans des conditions d’humidité propices au développement du botrytis. Les viticulteurs de vins rouges sont confrontés à un dilemme : attendre la pleine maturité des raisins malgré les risques de pourriture, ou récolter plus tôt pour éviter les défauts tout en sacrifiant une partie de la qualité. Les vignerons prennent des décisions variées, mais il devient évident qu’attendre et effectuer un tri minutieux en valait la peine pour obtenir des raisins de qualité, même si cela impliquait une perte de volume.

Les vins blancs ont généralement bien réussi cette année, avec des raisins atteignant rapidement la maturité. Cependant, leur principal défaut était d’être trop agréables dès leur jeunesse en raison de leur caractère et de leur fruité.

En revanche, les vins doux ont connu un millésime exceptionnel. Le développement rapide du botrytis grâce aux conditions chaudes et humides a particulièrement bénéficié aux raisins sémillons, permettant aux vignerons de récolter de manière précise et à plusieurs reprises dans les vignes.

Dans l’ensemble, malgré les difficultés, le millésime 1997 propose des bouteilles de qualité à découvrir, notamment dans la catégorie des vins doux.

  • Rouges rive gauche : moyen
  • Rouges rive droite : moyen
  • Blancs secs : moyen
  • Blancs liquoreux : très grand

En Bourgogne

La Bourgogne affiche des conditions climatiques assez similaires à celles de Bordeaux et du reste de la France. Malgré un début de cycle végétatif précoce, un temps moyen et humide va ralentir son avancement. Heureusement, les pluies sont accompagnées d’une période de fraîcheur et de vent, évitant ainsi l’installation de maladies sur les grappes de raisin. Les vendanges se déroulent donc dans des conditions sanitaires favorables.

En ce qui concerne les vins rouges, l’année est prometteuse. Les vins de la Côte de Nuits se démarquent, présentant des caractéristiques souples, gourmandes et suaves, avec une concentration appréciable qui leur confère un potentiel de vieillissement. Cependant, ce sont les vins blancs qui brillent particulièrement dans le millésime 1997. Toutes les régions produisent des vins de grande qualité, profonds et denses.

La Côte de Beaune se distingue même au sein de la Bourgogne, avec des vins qui surpassent légèrement le reste de la région. Des appellations telles que Meursault, Puligny-Montrachet et bien d’autres se révèlent remarquables, proposant des vins profonds et riches en qualité.

  • Rouges : bon
  • Blancs : très bon

12 résultats affichés

Trier :
Voir :