2020

Dans tout l’Hexagone

2020 est un grand millésime ayant réuni des conditions anticycloniques idéales à la fois pour le cycle végétatif de la vigne et son état sanitaire. De légers stress hydriques sont à remarquer suivant les régions, rien d’alarmant : ceci a permis à la vigne d’obtenir de belles grumes mûres et concentrées après un été chaud et sec.

À Bordeaux

Les premiers mois de l’hiver ont été doux mais secs, influençant le millésime. Malgré un mois de mars plus froid, la croissance précoce des bourgeons avec deux à trois semaines d’avance a été remarquée. Avril et mai ont été doux avec des pluies régulières, favorisant une croissance rapide des vignes. La floraison s’est bien déroulée, mais juin a apporté des températures basses et des pluies prolongées, créant des conditions favorables aux maladies. L’été s’est ensuite installé, chaud et sec jusqu’à mi-août, avec des journées chaudes et des nuits fraîches en juillet, et une canicule en août.

Les vendanges ont commencé fin août pour les raisins blancs, suivi des merlots et cabernets francs début septembre. Les pluies en septembre ont conduit à la récolte des cabernets sauvignons. La qualité sanitaire des raisins était globalement bonne. Les vins liquoreux ont connu une maturation difficile, mais la qualité est satisfaisante malgré les volumes bas.

En 2020, à Bordeaux, les vins rouges sont excellents, bien que leur qualité varie selon les appellations. Ils présentent de bonnes concentrations, une texture remarquable et une fraîcheur mentholée. Les vins du Médoc rappellent des millésimes comme 2010 ou 2016, avec une fraîcheur notable. Les Pomerol sont exceptionnels, avec des merlots parfaits. Les vins de Saint-Émilion sont également remarquables, clôturant une trilogie avec les millésimes 2018 et 2019.

Les vins blancs secs manquent de profondeur mais conservent une belle fraîcheur. Les sauvignons sont moins aromatiques qu’en 2019, mais les sémillons ajoutent de la richesse aux assemblages. Les vins liquoreux sont corrects malgré des conditions difficiles, montrant une délicatesse et un équilibre agréable, bien que moins concentrés que les années exceptionnelles comme Sauternes et Barsac.

  • Rouges rive gauche : grand
  • Rouges rive droite : très grand
  • Blancs secs : grand
  • Blancs liquoreux : très bon

En Bourgogne

L’année 2020 sera mémorable en Bourgogne pour son caractère singulier. Des conditions anticycloniques ont dominé depuis le printemps jusqu’aux vendanges, provoquant une précocité inhabituelle de près de trois semaines dans le cycle végétatif. Malgré un ensoleillement intense et un manque de pluie, les quelques averses ont évité le blocage de la maturation, aboutissant à un millésime globalement qualitatif mais hétérogène selon les zones.

Les vendanges ont débuté tôt, le 12 août, dans des conditions sanitaires idéales. Les raisins étaient superbes, avec seulement les baies endommagées retirées. Les vins rouges sont concentrés, alliant couleur intense et fraîcheur grâce à de belles acidités. Les réussites sont notables dans toute la région, des vins d’Irancy structurés aux vins de la Côte chalonnaise à la fois puissants et juteux. En Côte de Nuits et en Côte de Beaune, les vins sont absolument réussis, avec des tannins denses et veloutés, des fruits concentrés et des notes florales exquises, promettant un vieillissement remarquable.

Les vins blancs sont également exceptionnels, avec des maturités de fruits élevées et une fraîcheur préservée grâce aux acidités maintenues malgré la chaleur. De Chablis au Mâconnais, chaque région se distingue, offrant puissance et minéralité pour Chablis, éclat pour la Côte de Beaune, et opulence pour la Côte chalonnaise. Ces vins, dotés d’un fort potentiel de garde, laisseront une empreinte durable.

  • Rouges : Très grands
  • Blancs : Très grands

Affichage de 1–24 sur 114 résultats

Trier :
Voir :